Tenue de Ville ou comment habiller son intérieur

La rencontre a lieu à La Vallée (Molenbeek), dans le studio d’Alexia de Ville de Goyet, l’artiste initiatrice de Tenue de Ville. Tout chez elle a l’air posé – pas seulement le papier : la voix, les déplacements, les gestes, c’est plaisant de l’écouter. Elle ne fait pas du tout tapisserie, là entre ces murs recouverts de ses papiers, couleurs à la fois chatoyantes et apaisantes, motifs joyeux et encore jamais vus, associations de lès surprenantes. L’œil s’amuse de ce décor, déjà l’opinion toute faite à propos du papier peint s’étiole. Il suffit de l’écouter parler de son travail pour apprécier à sa juste valeur la femme artiste qui raconte une part d’elle- même de manière inattendue.

écrit par

10 février 2016

« Tapisserie », « papier peint » … des appellations qui font « tache » aujourd’hui. Connotées un peu vieillottes, évoquant un passé qu’on croirait révolu où les décors sont des murs recouverts de papier, plafond y compris si nécessaire. La peur de la page blanche remonte à l’invention de l’imprimerie certainement ! En revanche, l’angoisse de se retrouver face à un mur blanc, nu, est sans doute plus récente. Liée à nos modes de vie dans nos sociétés « modernes » où le quotidien, parfois stressant, invite au repli chez soi. D’où cette nécessité impérieuse de s’y sentir bien, d’investir les lieux, de créer une ambiance, un décor qui soient aussi un refuge. Nos intérieurs nous ressemblent plus encore aujourd’hui, nous soignons leur image ! Vouloir personnaliser son intimité habitable, habiller ses murs pour créer des ambiances et raconter des histoires peut se faire de diverses manières. Le papier peint connaît aujourd’hui un regain de popularité. Il a changé de look, n’est plus perçu de la même façon… D’autant qu’il est devenu bien plus pratique à utiliser, notamment grâce au papier intissé qui ne se détend pas, est plus solide, donc plus facile à poser.

Comment faire le mur ?

Avec un papier aux motifs toujours surprenants et frais. C’est le pari relevé par Alexia de Ville de Goyet, artiste plasticienne, dont le parcours est déjà une belle aventure à raconter. Ses choix esthétiques sont influencés par les différents domaines qu’elle a explorés après ses études d’arts plastiques : le dessin bien sûr, la gravure, l’illustration mais aussi la vidéo, l’installation vidéo et sonore et la scénographie, en tant que mise en espace. Ces différentes expériences nourrissent sa façon de concevoir le papier peint en tant que matériau et espace de liberté d’expression.

ABM-TenueDeVilleOk-1

A gauche : « 2-A3 » – Papier peint « LEGEND » – ODE Collection / Photographie : Alassan Diawara / Make Up: Ladies Monsters / Hair: Clément Vannoye // A droite : « 22-A3 » Papier Peint « Chimera » – ODE Collection / Photographie : Alassan Diawara / Make Up: Ladies Monsters / Hair: Clément Vannoye

« 16-A3 » Papier Peint « Illusion » - ODE Collection / Photographie : Alassan Diawara /Make Up: Ladies Monsters / Hair: Clément Vannoye A droite : « 18-corrigéb-A3 » Papier Peint « Echo» - ODE Collection / Photographie : Alassan Diawara / Make Up: Ladies Monsters / Hair: Clément Vannoye

« 16-A3 » Papier Peint « Illusion » – ODE Collection / Photographie : Alassan Diawara /Make Up: Ladies Monsters / Hair: Clément Vannoye
A droite : « 18-corrigéb-A3 » Papier Peint « Echo» – ODE Collection / Photographie : Alassan Diawara / Make Up: Ladies Monsters / Hair: Clément Vannoye

 

 

 

Alexia de Ville n’est pas une dame âgée, ardente défenseuse de papiers peints fleuris ou rayés, bordés de frises qu’elle a toujours connus. Elle n’est pas nostalgique non plus. De rien du tout.

C’est une jeune artiste, enthousiaste et ambitieuse, amusée et fascinée, qui a créé sa marque, Tenue de Ville, en 2011. Son studio de création se spécialise au début dans le design de surface et la décoration d’intérieur au sens large, puis par la suite, le travail se concentre sur les motifs pour les papiers peints. Les motifs choisis sont créés à la main et par ordinateur (impression digitale), l’intention est clairement d’allier l’approche traditionnelle, une certaine forme d’artisanat même, et les nouvelles techniques de création, en particulier les technologies numériques. Tout cela dans un mélange savamment dosé qui ajoute de la beauté et de la classe aux papiers.

Pour un changement de décor : surtout du côté jardin

Nos intérieurs sont les théâtres sur lesquels se joue notre quotidien. Nous y entrons et en sortons, traversons des espaces, des pièces et des pièces de théâtre. Le cadre a son importance indéniablement. Alexia de Ville en est convaincue, d’où son envie de revêtir les murs d’un peu de folie, avec des motifs placés ou en répétition, amusants et insolites, pour rompre l’unité et l’uniformité d’une pièce, pour jouer sur les perspectives et élargir l’horizon. Tout est une affaire de lignes, que ce soit les les alignés les uns derrière les autres, ou les tracés des dessins. Changer de décor, c’est aussi faire entrer la nature, l’extérieur dans nos appartements, dans nos maisons, dans les espaces publics des villes. Toujours avec élégance et poésie. Le bon goût, la beauté simple et les audaces de ses collections, qui sont la « haute couture » de la tapisserie – elle même une nouvelle mode -, constituent la marque de fabrique spécifique du travail d’Alexia de Ville.

 

A gauche : « Mapping - Illusion-yellowb » papier peint Illusion - ODE Collection © Tenue de Ville // A droite : « Mapping - Havana-blue » papier peint Havana - ODE Collection © Tenue de Ville

A gauche : « Mapping – Illusion-yellowb » papier peint Illusion – ODE Collection © Tenue de Ville
// A droite : « Mapping – Havana-blue » papier peint Havana – ODE Collection © Tenue de Ville

 

Pour l’artiste qui souhaite montrer ses dessins, la tapisserie offre une belle galerie tout en étant une manière originale. Pour comprendre la fascination et la passion d’Alexia pour les traits, les lignes, le graphisme, il suffit de l’observer – même pas discrètement, tant elle semble absorbée et donc « absente » – prospectant les pages d’un gros volume de gravures anciennes, autant d’illustrations animalières, florales et végétales d’artistes-voyageurs qui ont rapporté des croquis tombés désormais dans le domaine public. Des images si détaillées, des gravures si précises, qui font douter de leur nature tant la reproduction paraît fidèle, même si à l’époque la photographie restait à inventer. Elle se penche pour mieux voir, elle touche pour percevoir le grain, la matière, elle suit des yeux le travail incroyable du trait. Son émerveillement est sans cesse renouvelé, à chaque page. Ses dessins sont des recherches graphiques qui se réjouissent de l’abondance des traits.

Des lambeaux… (de papier) … bout à bout : une nouvelle collection

Ses sources d’inspiration sont diverses et nombreuses. Hautes en couleurs, aussi. Alexia De Ville est sensible aux couleurs, à leurs associations. Les couleurs sont des humeurs, elles font les arcs-en-ciel. Cette nouvelle collection a sa palette, qui ne tient pas tant à une tendance qu’à l’intuition et qu’aux préférences de sa créatrice. La façon dont elle regarde le monde fait plaisir à voir. Entre les carnets de voyage des premiers explorateurs et les motifs d’Alexia, tout un cheminement qui passe par le tâtonnement, l’expérimentation, le travail acharné et le hasard qui font de Tenue de Ville une marque belge haut de gamme proposant des papiers peints uniques, susceptibles de séduire un large public.

« Mapping - Duke et Onir-base » papier peint Duke et Onir - ODE Collection © Tenue de Ville

« Mapping – Duke et Onir-base » papier peint Duke et Onir – ODE Collection © Tenue de Ville

 

Sa dernière collection présentée en ce début d’année 2016 annonce la couleur justement, dès le titre, « Ode ». Elle est le fruit de 6 mois de travail. Beaucoup des motifs présentés ont été dessinés à la main. La dimension poème lyrique chanté restitue bien l’esprit de cet ensemble de papiers composé d’unis et de motifs. La poésie n’est pas seulement perceptible à l’oreille, elle passe aussi par la vue et traverse ses paysages flous, un peu effacés, patinés par le temps mais apaisants. Comme certains pans de notre existence. Chaque thème de couleur a un espace réservé dans un catalogue (45x50cm), magnifique book qui présente simultanément des unis avec des motifs pour suggérer des idées de composition, d’ambiance. C’est un livre d’images qui montre des univers, une sensibilité, une manière très personnelle de concevoir la décoration, à partir de l’art et d’un matériau trivial comme le papier peint. Le résultat est sublime, la matière est presque palpable, les tons sont harmonieux, parfois tranchés et osés, l’unité repose sur l’épure et la justesse de chaque détail. Les palettes qui constituent ce long poème auquel il ne manque que la musique, rappellent les fresques à l’italienne, les vieilles villas où les murs sont peints avec des animaux. Les couleurs sont poudrées, dans les tons pastel, comme si elles étaient patinées, recouvrant des images elles-mêmes effacées. Les voyages d’Alexia, en Italie et en Espagne, ont orienté ses choix, elle a ramené, dans ses propres carnets toute une végétation chatoyante qui se retrouve en motifs imprimés, des palmiers notamment. La nature ressurgit autrement au cœur de la ville, sur les murs où les lés de papier deviennent d’autres fenêtres, qui s’ouvrent sur d’autres paysages.

 

 « Mapping - Kentiaok-blue » papier peint Kentia - ODE Collection © Tenue de Ville

« Mapping – Kentiaok-blue » papier peint Kentia – ODE Collection © Tenue de Ville

 

« Mapping - Howea-grey » papier peint Howea - ODE Collection © Tenue de Ville

« Mapping – Howea-grey » papier peint Howea – ODE Collection © Tenue de Ville

 

LIENS VERS L’ARTISTE

Actualité

Vous pouvez admirer le travail d’Alexia De Ville chez ERNEST (rue de Flandre) et chez BONNIE & JANE (quartier Brugmann), deux boutiques qui ont choisi les papiers de Tenue de Ville pour leur déco : http://www.uglymely.com/bonnie-jane-bruxelles/ 

Crédits :

Crédit couverture : « Mapping – Aralia -blue », papier peint Aralia – ODE Collection © Tenue De Ville

Les bons copains

ALPHABETA MAGAZINE

Chasse les tendances créatives et débusque les talents émergents.

On s'appelle?

Pour nous faire un petit coucou : coucou@alphabetamagazine.com

Le CLUB

De plus amples informations arrivent très bientôt, restez dans les environs !