Anvers allume le OFFF by night festival : spotlight sur le design et la créativité

Né à Barcelone il y a 16 ans, le OFFF by night festival se décrit comme une communauté qui entend « nourrir le futur » en régalant d’innovation les personnes avides de découvertes et d’inspiration. Cette année, le rendez-vous fait des émules et se téléporte à Anvers. Pour trois soirs de septembre (du 22 au 24), les fondus de graphisme, d’art et de nouvelles technologies ont trouvé leur plaine de jeu éphémère

écrit par

14 octobre 2016

 


Une grosse vingtaine d’intervenants va débarquer au sud du chouette quartier de Dam à Anvers, en provenance de tous les coins du globe. Pour des croquettes de crevettes et une session shopping ? Pas tout à fait. Plutôt pour débattre du design de demain. Des graphistes, des ingénieurs du son, des philosophes, des développeurs, des étudiants, des designers qui travaillent avec des matériaux physiques ou numériques (offline/online design) ou encore à la conception graphique en mouvement (motion design)… Tout ce beau monde semble avoir un commun dénominateur, au-delà des titres. C’est celui d’être curieux.

 

abm-offf-03

 

Dans l’after-movie de la dernière édition barcelonaise qui s’est tenue en avril dernier, Merlin Crossingham, directeur artistique chez Aardman Animations affirme que la force du OFFF by night est de ne pas être dans le jugement, « chacun est célébré pour son identité créative individuelle ». Pour Adria Pifarré Vallejo, l’intérêt principal réside plutôt dans l’interaction entre les personnes. « Se connecter et parler avec plein de gens venus d’autres pays, et voir que ton travail est en quelque sorte ‘échangé’… C’est ce que j’apprécie vraiment dans le OFFF by night ».

Pour la première fois, ce rendez-vous du bon goût se tiendra à Anvers, en soirée. Il fait partie de la « tournée » OFFF on Tour, soit des bébés OFFF itinérants qui s’éloignent de leur lieu de gestation pour se faire de petits city-trips à Mexico, Cincinatti, ou encore Anvers, qui n’a pas l’intention de faire pâle figure.

 

abm-offf-04

 

Cette édition anversoise sera en effet un peu différente des autres puisqu’elle se déroulera en soirée, avec une touche de nightlife procurée par des écrans XXL, des projections, et des lumières, en plus d’un good life market inspiré du Brooklyn Night Bazaar. C’est MARTA, un néo-marché anversois axé sur la production locale, en circuit court, qui va se charger de nous rassasier grâce à des aliments sains.

Bref, OFFF by night Antwerp vend du rêve, y’a plus qu’à croiser les doigts pour que ce ne soit pas de la poudre aux yeux.

Si cet article avait un côté publi-reportage, c’est parce qu’ici, chez Alphabeta, on flaire le bon event. Le dynamisme de l’organisation, la fraîcheur du concept, la qualité de la programmation… Il y a de quoi être enthousiaste. Et si vous n’y êtes pas, pas de problème. Nous on sera présents, et on vous racontera !

LIENS VERS L’ARTISTE

Actualité

Crédits :

OFFF by night / This is Antwerp / special thanks to Marie Lemaître

Les bons copains

ALPHABETA MAGAZINE

Chasse les tendances créatives et débusque les talents émergents.

On s'appelle?

Pour nous faire un petit coucou : coucou@alphabetamagazine.com

Le CLUB

De plus amples informations arrivent très bientôt, restez dans les environs !